Pour se détendre, se libérer des maux d’esprits et des émotions enfouies, pas mal de personnes choisissent de suivre des thérapies psychocorporelles. En plus de parler des choses ressenties, les massages thérapeutiques, les séances de relaxations font aussi partie des programmes la plus importante dans ce mode de soin.

Avant tout, il faut savoir que la thérapie psychocorporelle s’appuie sur quelques théories, dont celle de William Reich. Pour ce dernier, lorsqu’une personne refoule ses sentiments et ses émotions, par la même occasion, ses muscles deviennent plus rudes et l’individu tombe dans un état qu’il appelle « cuirasse musculaire somatique ». Sans que la personne s’en rende donc compte, à cause des émotions qu’elles gardent en elle, des marques de blessures affectives restent présentes dans son corps. Pour résoudre le problème, il est important de soulager les tensions qui circulent dans le corps. Cet effet aura ensuite un impact important sur le psychisme de la personne. Pour les thérapeutes, le fait de parler au patient ne suffit pas pour résoudre le problème. Il faut accorder une place au contact physique d’où l’importance du massage psychologique. Sachez que le toucher a des effets thérapeutiques. Cette action vise à travailler les fascias qui sont des minces membranes qui couvrent les muscles du corps ainsi que les organes qui le composent. Le massage est effectué dans le cadre d’une thérapie psychocorporelle est un moyen qui permet de travailler la relation qui subsiste entre le psychisme et les symptômes de troubles dont une personne est victime. Ce traitement permet au massé de se détacher de ses blocages affectifs. Physiologiquement, le fait d’être massé permet à une personne de donner plus de vie et de tonus à ses musculatures. Le touché qui est très sollicité dans le massage offre à un individu l’opportunité de se retrouver toute sa sensibilité et sa sensualité. C’est aussi une manière un peu spéciale de découvrir son propre corps ce qui mènera à une meilleure connaissance de soi. Dans la thérapie psychocorporelle, comme l’accès au corps, la somatisation est aussi importante. Lorsqu’un individu enregistre une souffrance psychologique accentuée, le processus de somatisation prend le dessus. A sa manière à lui, le corps d’un patient exprime ce qu’il ne dit pas. Ainsi, dans le cadre de la thérapie psychocorporelle, il faut rester attentif aux différents signes de somatisation. Lors d’une thérapie, il est par exemple possible de découvrir une conversion qui prouve que le patient présente des troubles psychiatriques.