La thérapie psychocorporelle vise à traiter un trouble psychologique lié à des processus inconscients. Pour cela, il faudra s’attacher à examiner tous les aspects de la personne. Car outre l’inconscient, il faut voir ce que ceux-ci veulent exprimer. Cela est nécessaire pour comprendre le déroulement de ce genre de thérapie. Le site xn--psychothrapeute-inb.net vous permet de trouver les informations relatives au psychothérapeute et de rester informés des nouveautés.

Une bonne thérapie psychocorporelle nécessite avant tout une bonne relation de confiance établie entre le psychothérapeute et le patient. Il est de ce fait logique que la première séance est surtout question de faire connaissance et de répondre à certaines questions ou interrogations sur la thérapie. La première séance évalue les attentes et objectifs à atteindre. La suite de la séance dépend entièrement de cette première séance. Grâce à elle, on peut également définir le rythme et modalités des séances et même dans certains cas la durée des séances. Toutefois cette dernière n’est pas forcément facile à établir. Elle dépend en effet de nombreux critères. Au cours des séances, le thérapeute approfondira l’histoire du patient, le langage de son corps et ses émotions. Le travail thérapeutique quant à lui aidera à dénouer les blocages et les comportements associés à la souffrance. Le but de la thérapie est d’aider le patient à mieux agir sur sa vie et l’encourager à changer de direction. Chaque séance varie ensuite selon le courant adopté pour une thérapie psychocorporelle. On peut ainsi retrouver des séances de verbalisation. Celles-ci qui peuvent être la sophro-analyse, gestalt ou bioénergie et consiste à alterner mettre des mots sur les émotions et travail sur le corps. Elle permet de dévoiler des vécus qui ne ressortiraient pas en analyse et de modifier ainsi le rapport au corps. On peut également avoir affaire à une gymnastique globale. Il s’agit alors plus d’un travail sur le corps. On libère les tensions physiques pour résoudre les blocages psychiques. On utilise dans ce cas des méthodes comme l’eutonie, la danse-thérapie ou encore la méthode Feldenkrais. Autre tendance également, la relaxation du corps et de l’esprit. A partir d’un point focal, le patient est prié de se détendre aussi bien le corps que l’esprit. La décontraction est alors dite musculaire et vasculaire. Le training autogène de Shultz ou encore la relaxation progressive de Jacobson utilisent cette technique. La thérapie psychocorporelle peut aussi utiliser les massages psychologiques. Il s’agit d’une thérapie par le toucher qui s’attaque aux fascias, des membranes qui enveloppent les muscles et les organes.